Archives du 12 juillet 2019

Côte d’Ivoire : les défis du président Alassane Ouattara pour 2020

alassane ouattara-defis-2020-Afriksoir

En 2010, les habitants d’Abobo ont protesté en masse en faveur de Ouattara et contre l’ancien président Laurent Gbagbo. Dans la lutte pour le pouvoir qui a suivi, les combattants pro-Gbagbo ont bombardé Abobo et ouvert le feu sur les manifestants, tuant des dizaines de personnes. Coulibaly explique que la loyauté d’Abobo envers Ouattara a été si inébranlable parce que  » nous avons placé beaucoup d’espoir en lui. Nous nous attendions à ce qu’il construise des routes, des rues asphaltées et installe des usines. » La Côte d’Ivoire a jusqu’à présent peu investi dans les services publics, alors que près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. « Nous entendons parler de taux de croissance élevés, mais ici, nous n’avons rien vu de tout cela « , dit M. Coulibaly.

Gérer le mécontentement

Le mécontentement des électeurs est l’une des pressions croissantes qui s’exercent sur le gouvernement Ouattara pour améliorer le niveau de vie du pays. Les incertitudes politiques à l’approche des élections de 2020, combinées à une menace terroriste qui s’étend du Niger et du Burkina Faso, exercent une pression sur l’un des poids lourds économiques de la région. « Certains investisseurs deviennent déjà plus prudents. C’est dommage, car nous sommes encore très loin du vote », déclare un dirigeant d’entreprise ivoirien, qui demande à rester anonyme.

Lisez aussi cet article sur la Cote d’Ivoire : https://abidjannais.blogspot.com/2019/06/13-choses-curieuses-que-vous-savez-pas-sur-la-Cote-d-Ivoire.html

En tant que premier producteur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire est la plus grande économie du bloc des huit nations connu sous le nom d’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). En 2018, la croissance de l’Union a atteint 6,5 %, bien au-dessus de la moyenne de 2,7 % pour l’Afrique subsaharienne. En 2017, la croissance ivoirienne a atteint près de 8 %, le taux le plus élevé du bloc.

L’UEMOA est dépendante de la Côte d’Ivoire, qui représente plus de 40% du PIB de l’Union. La Côte d’Ivoire abrite également un nombre croissant de sièges d’entreprises et d’organisations internationales, dont la Banque africaine de développement, et exporte de l’électricité vers de nombreux pays voisins, comme le Ghana, le Togo, le Burkina Faso et le Mali.

La stabilité et la paix sont nécessaires

Le succès économique de la Côte d’Ivoire dépend de la tenue d’une élection présidentielle pacifique en 2020 ; si cela se produit, le FMI prévoit que le PIB de la Côte d’Ivoire continuera à croître d’environ 7 % par an au cours des cinq prochaines années.

Mais les alliances politiques qui ont soutenu le succès économique du pays commencent à s’effriter. Les élections de 2020 pourraient voir trois des plus grands partis de Côte d’Ivoire s’affronter pour la première fois depuis 2010, selon l’analyste politique Arthur Banga. « Ce sera un vote très ouvert et très incertain « , dit-il. « C’est une bonne chose pour la démocratie, mais c’est évidemment un risque pour la stabilité du pays.

En savoir plus : https://www.afriksoir.net/niale-kaba-si-nous-ne-sommes-pas-emergents-en-2020-nous-le-serons-en-2025-ou-2030/

Publicités
Tagué , , , , ,
Publicités